imagi LEO nation
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

Cliquez sur || pour fermer la trame musicale

02_Le_Bien_Contre_le_Mal-0001
Vign_BC34

Dernière enfant d’une famille nombreuse et ayant rarement « droit à la parole », je m’isolais alors avec mes livres d’Histoire, mes crayons et mes pinceaux.

C’est grâce à maître Joseph, vieux coiffeur de mon père à domicile, que j’ai eu conscience d’une petite valeur, moi qui, à dix ans, étais persuadée ne rien savoir par rapport aux grands. Maître Joseph s’exclama alors, au-dessus de la tête tondue du patriarche : « votre fille est douée en dessin et elle a de l’imagination ». Mon père sourit, ma mère ne l’entendit pas.

Je fis alors des études sérieuses, non artistiques et sans avoir besoin d’imagination, sans doute pour ne pas déplaire à ce père.

Jeune fille, je repris à mes heures perdues mes crayons, mes pinceaux et mes livres d’Histoire. Ils me tenaient compagnie en silence. Ils me permettaient, en étant simple copiste de l’ombre, de m’identifier aux illustres peintres ou aux superbes muses qu’ils avaient aimées, qu’ils avaient croquées. Je rêvais.

Puis vint le temps de l’ordinateur, cette étonnante machine qui relie l’homme à l’Univers. Grâce à lui, j’avais une encyclopédie. Grâce à lui, d’une photo, je pouvais en faire un tableau. Je transformais mon monde. Il devenait intéressant, passionnant, beau et animé. Et je pouvais transmettre ma passion à mon entourage et toujours en silence.

Mais depuis, à la demande des internautes de mon village,  je « prends la parole », pour leur conter chaque mois et bénévolement, l’Histoire d’une ville, d’un château ou d’un peintre. Je finalise souvent mes propos en transmettant un diaporama qui, j’imagine, fait peut être le tour du monde. C’est la plus belle récompense de mon travail !

Mini sondage sécurisé

Que pensez-vous de cette page du site ?


Fantastique!
Super!
Pas si mal
Je reviendrai le visiter
 

Bienvenue chez l'Oiseau de Feu

++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo++

Vign_clip_image002_2_
Bonjour Léo, Par une belle journée d’automne, je me suis promenée, seule, dans ma petite ville que j’ai encore photographiée. Je voulais recopier de beaux poèmes sur l’automne mais j’ai changé d’avis au fur et à mesure que je plaçais mes photos : j’ai résumé en partie l’histoire de la petite ville Mais elle possède d’autres vestiges et bien d’autres histoires car elle a accueilli des personnages, parfois un peu sulfureux ou dignes d’intérêt que je n’ai pas mentionnés. Cath.
Bonjour Léo, Voici mon diaporama sur Illiers-Combray (le village et l’église St-Jacques). Cath.
Bonjour Léo, Voici mon diaporama, toujours très lourd, sur la maison de l’oncle et de la tante de Marcel Proust à Illiers, devenu depuis 1971 Illiers-Combray, Combray étant un village inventé par ce dernier.Marcel Proust a toujours été malade (ou presque toujours) et s’il n’avait pas eu Céleste Albaret durant les 8 dernières années sa vie, il serait mort dans la misère et sans faire paraître ses écrits. Merci d’ajouter ce diaporama aux autres. Bien amicalement, Cath
Bonjour mon cher Léo, J’ai enfin terminé mon diaporama sur le jardin des bronzes !. Ce n’est pas l’histoire des Coubertin ou bien celles des quelques sculpteurs dont les œuvres étaient exposées mais bel et bien les explications du coulage du bronze qui m’ont donné le plus de mal. Peux-tu ajouter ce diaporama à ton site. Je te remercie. Cath.
Gravelines.ppsx (10,01 Mo)
Bonjour Léo, Comme Lilymage, j’ai réalisé à mon tour un diaporama sur une petite ville que je ne connais pas. Mais en visionnant les photos de mon cher François qui était retourné une semaine dans son « plat pays » de Dunkerque, j’ai trouvé qu’elles méritaient un diaporama, d’autant que les alentours de ce grand port maritime ne sont presque pas connus du grand public. Les photos reflétaient des couleurs douces, propices à la mélancolie. Je les ai donc placées dans un halo mais je n’ai pas su employer la méthode de Lilymage. Bien évidemment, j’ai dû essayer d’avoir des renseignements historiques qu’Internet m’a offert mais il n’y en a pas beaucoup. Peux-tu, mon cher Léo, ajouter ce PPS à ma liste. Merci beaucoup. La canicule s’est arrêtée chez nous. La vie a repris dans mon petit village d’Epernon. Nos activités culturelles aussi car nous fêtons en grandes pompes « l’Armitice » et en ce qui concerne notre Association, ce sujet tombait à pic car nous quittions le thème de la Belle Epoque pour entrer dans celui des Années Folles. Plusieurs sujets me tenaient à cœur : le peintre Foujita (à la fin de sa vie il a acheté une petite maison à Villiers-le-Bâcle, dans la vallée de Chevreuse), le travail des femmes durant la grande guerre (elles remplacent les hommes aux champs et dans les usines), Coco Chanel (parce que je connais Moulins et aussi un peu l’Histoire Russe : les grands ducs et les ballets russes). Je m’attelle donc à ses sujets. Je ne vois pas le temps passé et je ne pense pas trop à mes dents qui me jouent des tours. A bientôt et excuse tout mon baratin : mon défaut, c’est d’être prolixe en tout. Bonne santé à tous les deux, Amicalement, Cath
Bonjour Léo, C’est toujours derrière mes volets clos et le ronronnement de mon ventilateur que je continue à travailler mes multiples photos et sujets divers pour en tirer quelque chose de sensé. Voici donc un diaporama sur la Chabotterie, manoir situé en Vendée, témoin d’une bataille tragique où le Général Charrette a été blessé grièvement par l’Armée Républicaine, capturé et déposé sur la table de la salle-à-manger du manoir avant d’être transporté et incarcéré dans les geôles de la prison de Nantes puis fusillé quelques jours plus tard. Il me reste beaucoup de photos pour éventuellement faire une rétrospective de la guerre de Vendée mais je ne me sens pas très capable d’affronter ce sujet, difficile pour une femme, d’autant qu’il me faudrait faire une synthèse des évènements et là, je ne sais dire en deux mots ce que les historiens écrivent en 10 tomes ! Alors, on verra…….. Peux-tu l’ajouter à mes autres diaporamas. Merci beaucoup. Cath
Bonjour Léo, J’ai réalisé deux diaporamas (le château de Valençay et le logis de la Chabotterie) et plusieurs autres sont en gestation. Le premier, c’est le château de Valençay qui a appartenu à Charles-Maurice de Talleyrand, le ministre des affaires extérieures de Napoléon. Ce dernier voulait qu’il puisse recevoir des hôtes de marque, en tant que diplomate. Talleyrand, lors de la proposition de la vente du domaine de Valençay (un immense château, 20 000 h de parc et bois, 23 communes, 2 forges, des entreprises de bas de laine et de soie, etc…… pour la somme de 1 600 000 francs, annonça qu’il n’avait pas l’argent disponible et Napoléon – avec l’argent du peuple – en paya la moitié. Cath.
Bonjour Léo, Tu connais sans doute Jean-Paul Belmondo (notre Bébel national). Star des années 1965, avec Alain Delon, le 1er étant plus sympathique que le 2e. Notre Jean-Paul avait un père qui était sculpteur. Issu d’un milieu pauvre d’Algérie (parents d’origine italienne) et demeurant près d’un marbrier, très vite Paul Belmondo montra son talent. Son père se saigna aux quatre veines pour lui offrir les cours des Beaux Arts d’Alger puis le jeune monta à Paris et reçu des bourses lui permettant de voyager et de s’exercer dans les ateliers. Et il eût la chance d’être repéré et apprécié. Il travailla beaucoup. Lorsqu’il mourut, ses trois enfants Alain-Paul, Jean-Paul et Muriel ont décidé d’offrir les sculptures, les médailles et les dessins de leur père à la ville de Boulogne-Billancourt à la seule condition que celle-ci entrepose les œuvres dans un musée. La municipalité venait alors d’acheter la folie Buchillot à la famille Rothschild, folie en très mauvais état. Il y a 10 ans, le bâtiment a été rénové et transformé en musée. Les œuvres ont été donc rassemblées pour le plaisir de tous. Puisque cette année, j’aborde les années folles, j’y suis allée en « éclaireur » et j’ai été enthousiasmée. Moi aussi, je transmets mes photos à la postérité. Peut-être que cela fera connaître ce grand sculpteur à travers le monde. Peux-tu insérer ce PPS dans ton site. Merci beaucoup. Hier, nous avions une superbe journée. Aujourd’hui, il vente et il pleut. Tout est triste, tout est calme. Nous n’entendons pas les trains passés puisqu’il y a toujours la grève des cheminots. Et puis, c’est le moment de la déclaration de nos revenus. En fait, tout pour nous saboter le moral ! Nous n’entendons rien sur le Canada. Pas de nouvelle, bonnes nouvelles dit-on. J’espère que tu vas bien ainsi que ta chère épouse. Amicalement, Et encore merci, Cath
Bonjour Léo, Je t’adresse un diaporama sur Marie Laurencin, la muse de Guillaume Apollinaire. Autant j’apprécie le peintre (Marie Laurencin), autant je déteste le poète et critique d’art (Guillaume Apollinaire). Marie Laurencin a eu beaucoup de « relations » dans sa vie. Je n’ai parlé que des personnages les plus connus. Tu as dû voir le film de François Truffaut : « Jules et Jim » avec Jeanne Moreau. Ce metteur en scène a pris beaucoup de liberté avec le livre de Henri Pierre Roché transposant ses personnages à une autre époque. La jeune femme n’est pas peintre non plus. Si Marie Laurencin et Henri-Pierre Roché avaient été encore de ce monde, ils en auraient très certainement modifié certains passages. Marie Laurencin avait un cœur pur et bon, comme George Sand. Leur générosité, leur intelligence et leur grande gentillesse vis-à-vis des hommes leur permettaient de se les « offrir ». Elles auraient eu tort de ne pas en profiter ! Et il est très surprenant de ne trouver aucune critique concernant leur manière de vivre – car elles étaient très libres à une époque où les femmes étaient essentiellement mère au foyer - alors que les demi-mondaines (ou courtisanes) ont fait l’objet des plus grandes médisances de la part des journalistes ou biographes, même encore aujourd’hui.
Bonjour Léo, J’espère que vous allez bien tous les deux malgré le froid intense qui s’est abattu sur le Canada puis un peu plus tard qui nous est arrivé. Nous ne sommes pas très habitués à cela et la vie de chacun s’en est trouvée bien difficile. Nos marchés et supermarchés étaient vides. Les trains ne fonctionnaient plus. Et certains ont eu, en plus, des inondations, ce qui a été encore bien plus angoissant. Bref, je pense que c’est maintenant, tout ceci est fini. Dans peu de temps, je vais faire une sortie pour mes adhérents (3 fois de suite !) vers le quartier d’Auteuil. Mais ils verront aussi, ce même jour, le musée de Pierre Cardin, grand mécène. Ce musée est ouvert exprès pour nous. Ils n’est plus accessible pour les rencontres, les repas gastronomiques et les concerts. Pendant un temps, certaines salles étaient ouvertes pour des séminaires. Il y a 5 ans, j’ai eu la chance d’être là au bon moment et j’ai pu avoir la joie de visiter. Je crois qu’il s’agissait, à l’époque, d’une rétrospective des amis de Marcel Proust, écrivain que je connais un peu car je demeure non loin de Illiers-Combray où il passait ses vacances et surtout parce que ma sœur Michèle a été fan de lui. J’avais réalisé à l’époque un diaporama qui, hélas, a été plagié. On peut voir les vues du diaporama sur le net. Mais ce qui ne m’avait pas fait plaisir, c’est que les vues du diaporama qui circulait n’étaient pas dans l’ordre et que personne ne savait que c’était moi l’auteur puisque mon nom avait disparu. Donc, je le diffuse à nouveau. J’ai vu également qu’il n’était pas inclus dans ton site. Peux-tu l’ajouter à la suite de mes diaporamas. Je te remercie.A bientôt, Amicalement, Cath
Nous n’avons pas l’habitude d’avoir de la neige et cela nous a bien gênés. J’ai été coincée dans la région parisienne et j’avais quand même mes appareils photos à la main. Il a fait quelques rayons de soleil et je me suis trouvée alors au bon endroit pour prendre des photos. Il y a deux ans, j’avais entraîné mes adhérents (60) au château de Sceaux. Avant de leur adresser mon diaporama, je leur ai demandé s’ils savaient le nom du petit pavillon (le pavillon de l’Aurore, cabinet de travail de Jean-Baptiste Colbert) qu’ils avaient visité. Ils étaient entrés à l’intérieur pour y admirer de très belles fresques. Ils ont répondu de travers ou pas du tout. Et pourtant, la visite n’était pas ancienne du tout. Moi aussi, je ne me souviens pas toujours d’un monument que j’ai visité à l’étranger. Je cherche, je cherche et parfois, la mémoire revient. Nous faisons tout superficiellement. J’espère que le froid glacial du Canada ne vous a pas tous cloîtré. Ce sont des moments pénibles quand on a besoin de se déplacer. A bientôt, Et encore merci. Bien amicalement à vous deux, Cath

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Vign_cid_C82F72FAC43E4BABB49DECA2DE289125_desktop59s02dc
Bonjour à tous, Voici un diaporama sur les chats avec des citations de ceux qui les ont aimés. Lilymage – que j’admire - m’a fortement influencée : j’ai voulu m’essayer à la citation. Et je me suis aperçue que je n’étais pas la seule…… Les aquarelles sont l’œuvre d’une jeune peintre russe. Les chats sont ses compagnons. Les plus belles photos de l’hiver sont les paysages enneigés lorsque le soleil se lève. Et les photographes russes sont parmi les meilleures : ils osent braver le froid. En fait, je me suis appropriée les aquarelles et les citations, une photo et un poème de bonne année et j’ai tout rassemblé. Mes amitiés sincères, Cath.
J’ai organisé une sortie – que je vais renouveler par deux fois en novembre et décembre – à l’Opéra Garnier (le matin) et les Grands Boulevards (l’après-midi). Le Palais Garnier (l’édifice porte les deux noms – Opéra ou Palais - et il est le seul à avoir le nom de son architecte) nous était conté par un guide-comédien, déguisé en gentleman 1900, chapeau haut de forme, gilet de soie et cravate assortie rose fuchsia. Tout le monde était heureux, moi la première car lorsqu’il posait des questions, je pouvais y répondre. L’après-midi, après un bon repas dans un restaurant historique rue Favart, en haut du bd des Italiens, toute ma troupe m’a suivie pas à pas, pour arriver à l’Eglise de la Madeleine. Je leur ai parlé des personnages illustres qui ont souvent fait la une des journaux. Par bonheur, nous avons eu une journée ensoleillée. Je produis peu de diaporamas, je suis toujours dans mes recherches. J’ai pourtant mes photos toutes prêtes à être utilisées. J’ai eu la chance de voyager cet été. Là aussi, j’ai eu tout juste le temps de corriger quelques photos, en adresser quelques-unes ensuite à mon entourage, et il fallut que je me replonge dans mes lectures, dans mes recherches. Je suis un peu frustrée mais j’ai accepté ce rôle de guide et je dois m’y tenir. A bientôt, Cath.
C’est fortuitement que le conservateur de la Maison Fournaise (Maison du père Fournaise sur l’ile de Chatou : coin des impressionnistes et notamment de Renoir et Caillbebotte) s’est trouvé en présence de collectionneurs des tableaux de ce peintre. 60 aquarelles et huiles ont pu être rassemblées dans ce lieu. J’ai pu photographier toutes les œuvres et j’ai réalisé deux diaporamas. Ce jour là, j’ai pu déjeuner au bord de l’eau, comme du temps des canotiers. On voyait de temps en temps, non des yoles, non des canoés mais des péniches qui se dirigeaient vers Paris. Je me croyais à la Belle Epoque. Merci beaucoup d’ajouter ces deux diaporamas à ma liste (un envoi, l’un après l’autre). Cath.
Suite de la première partie. Cath.
Voici le parc Lazienki que l’on visite gratuitement surtout en tant que promeneur. On visite les palais qu’à la demande ou lors des expositions temporaires d’oeuvres d’art. Mon ami, d’origine polonaise et bon photographe, est d’une grande curiosité. Il quittait le groupe pour s’approcher des baies donc les volets étaient ouverts et il photographiait. Quant à moi, j’essayais de prendre les monuments sans les badauds et c’était bien difficile. Heureusement, la Pologne n’est pas visitée par les Japonais ! Cath.
Introduction du PPSX plus bas titré : Les artistes de Grez-sur-Loing
Vign_clip_image002_2_1
Ce petit village est situé près de la forêt de Fontainebleau. Dès 1860, le train de Paris pouvait s’arrêter à Bourron-Marlotte, autre petit village à 2km de Grez-sur-Loing (aujourd’hui, village ultra-chic) avant de terminer son parcours à Fontainebleau. Les artistes peintres tels que Corot et bien d’autres ont donc pris ce transport en commun, s’arrêtant soit à Grez, soit à Bourron-Marlotte pour y prendre pension. Ensuite, ils partaient avec leur chevalet et leur pliant sous le bras dans la forêt pour “peindre sur le motif”. Corot, Millet, Diaz et bien d’autres ont entrainé des jeunes gens dont nos 4 impressionnistes (Monet, Renoir, Bazile et Sisley).
 
Barbizon et Bourron-Marlotte ont accueilli surtout des français. Grez-sur-Loing a ouvert ses portes aux artistes étrangers (peintres, écrivains, compositeurs). Ceux-ci ont du partir dans leurs pays respectifs au début de la guerre 14-18 (ordre de notre gouvernement). Ils n’y sont jamais revenus. Mais l’une des artistes – française – a dû garder momentanément leurs oeuvres et certains ont laissé, en dédommagement, un ou deux toiles qu’elle a offert à la Mairie. Aujourd’hui, on peut y voir, aux heures d’ouverture, quelques superbes tableaux.
Grez-sur-Loing est un petit village qui a gardé son charme 1900. Aucun immeuble. Des maisons en pierres de grès. Des roses trémières et des iris sur les trottoirs, devant les jardinets. Un vieux pont peint par Corot. Les ruines d’un château du Moyen-Age qui a vu mourir la mère de François 1er. Une église romane et son cloître. Le Loing et ses riverains des alentours qui canotent aux beaux jours. Tout cela est charmant.
 
Sachez également que bien avant “l’invasion des étrangers”, notre Honoré de Balzac y fut invité. Il avait rencontré à Versailles, dans une maison d’édition rue des Réservoirs, Laure de Berny. Cette femme avait eu 9 enfants avec un mari qui la délaissait un peu. Elle était jolie, intelligente, pleine d’humour. Honoré lui parut le proviseur idéal pour ses filles et elle l’invita dans son manoir de Villeparisis (où demeuraient les parents de Balzac). Honoré y fut quelques temps assidu mais pas tellement auprès des jeunes filles de la famille mais pour la mère : il était amoureux, éperdument amoureux de Laure. Il avait 22 ans. Elle en avait 45. Elle refusa. Il insista. Et leur liaison commença au manoir de la Bouleaunière, au hameau de Hulay à Grez-sur-Loing. Notre Honoré fut le plus heureux des hommes pendant 15 ans. Elle le conseillait, elle relisait ses écrits, elle l’admirait. Elle lui prêta (ou donna) aussi de l’argent, beaucoup d’argent. Il dira – après la mort de Laure – qu’il n’avait jamais été aussi heureux. Elle était réellement son premier amour. Laure de Berny repose à Grez-sur-Loing. Le cimetière était alors situé près de l’Eglise. Aujourd’hui, c’est une place bien calme. Une plaque indique néanmoins qu’elle repose à cet endroit.
 
J’ai conscience que la lecture de mon diaporama peut être, pour certains, un peu fastidieuse mais il fallait que je dise deux mots sur quelques artistes.

 

Amicalement,

 Et merci beaucoup de t’occuper de moi.

Cath


 
 
Voir l'introduction plus haut
Pascin_Jules.ppsx (12,32 Mo)
Je reviens vers vous avec un diaporama, un seul hélas. Mes visites et conférences me prennent un temps fou et je n’arrive pas à finir tout ce que j’entreprends. On peut prendre plusieurs routes pour arriver au sommet de la Butte Montmartre. L’une d’elle me parait la mieux adaptée lorsqu’on parle des peintres qui ont demeuré à Montmartre. L’un d’entre eux – Jules Pascin – s’est d’abord installé 1 rue Lepic en 1905, en bas de la butte. Au même moment, Pablo Picasso et sa Fernande s’installaient au bateau-lavoir en haut de la butte, en haut de la rue Lepic. L’un et l’autre ne se sont pas fréquentés mais ils se connaissaient. Jules Pascin est totalement méconnu alors qu’il a vendu, de son vivant, bien plus de tableaux que les autres à la même époque. Peintre des bordels et des prostituées, il dérange encore aujourd’hui. Merci de rajouter ce diaporama à la suite des autres. Amicalement, Cath.
Voici mon premier PPS sur la Collection Chtchoukine (il y en aura deux). Cette collection, composée principalement de toiles impressionnistes et cubistes, appartenait à un riche « Koupetz » russe, Sergueï Chtchoukine, et était exposée dans son palais – ancien hôtel de la famille Troubestskoï – situé non loin de la place Rouge à Moscou. Cath
Les chats ont vite été les compagnons des hommes. Ces petits félins, pour peu qu’ils soient doux, qu’ils comprennent ce que nous leur disons, qu’ils se blottissent dans l’attente d’une caresse, d’un regard d’admiration, nous les aimons. C’est en regroupant mes documents et photos sur le peintre Théophile-Alexandre Steinlen que j’ai découvert un aquarelliste Serbe, amoureux des chats. J’espère que ce PPS plaira. Cath
Samedi, aux aurores, en ouvrant ma fenêtre, mon étonnement a été grand : tout était silencieux, tout était blanc. J’ai vite saisi mon appareil photo et j’ai d’abord photographié mon jardin. Puis, très vite, je me suis habillée chaudement, délaissant la maison, la famille (eh oui, le jour de l’an !) pour admirer notre petite ville d’Epernon, paisible, silencieuse, toute recouverte de neige. C’est tellement rare ! Les doigts gelés, j’ai continué mon chemin, appuyant tant et plus sur la gâchette de l’appareil, avec l’espoir de pouvoir restituer la beauté du paysage. Ils sont nombreux, nos poètes, à avoir écrit sur l’hiver, sur la neige, sur le froid et le brouillard ! J’ai donc choisi le poème le mieux adapté à mes photos : celui de Guy de Maupassant sur « la neige ». J’ai ajouté la douce sérénade de F. Schubert. Voici donc mon diaporama à insérer dans votre site. Merci de tout cœur et à bientôt, Amicalement, Cath

++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo++

Édition 2016
Vign_cid_638BD93E70024087B826F5299D47F8DB_DESKTOP59S02DC
 
Ayant eu un long récit sur les conditions de vie des afro-américains durant les années 1930 suite à une exposition sur les peintres noirs de cette époque au musée Branly (à Paris), il m’a semblé impératif de me rendre au musée de l’Orangerie où sont exposés en ce moment les tableaux des peintres américains de 1930. Je n’en connaissais aucun. Pourtant, ils sont venus à Paris pour parfaire leur Art, ont fréquenté l’Académie Julian, ont habité le quartier Montparnasse, ont exposé parfois leurs œuvres en France, dans les Salons, dans les galeries mais ils sont passés totalement dans l’oubli en France. Pourtant, ils ont gardé une grande renommée aux Etats Unis. Et les Américains, à l’inverse de nous, se sont intéressés à nos peintres impressionnistes à tel point que leurs musées, aujourd’hui, sont truffés de leurs toiles. Cath.
Voici la première partie de mon diaporama sur Albert Besnard que je connaissais à peine. La publicité de l’exposition du Petit Palais (Paris) consacrée à ce grand peintre du second empire et de la 3e République a retenu mon attention et j’y suis allée, entraînant également les adhérents de notre association culturelle. Le Petit Palais nous permettait de photographier les tableaux. Mais quel mal j’ai eu pour ne pas avoir de reflets brillants ! J’ai voulu également conserver les encadrements car ils reflètent une époque. Aujourd’hui, aucun collectionneur n’encadre ses tableaux de cette manière. J’ai ajouté quelques photos trouvées sur le net afin de mieux vous faire découvrir le peintre. Cath.
Un second envoi – la seconde partie. Cath.
Fiac_2016.ppsx (12,04 Mo)
« FIAC » = FOIRE INTERNATIONALE D’ART CONTEMPORAIN. Chaque année, durant 3 jours, et toujours à la même époque, la ville de Paris permet aux galeries d’art d’exposer ces installations sur la place Vendôme, dans le jardin des Tuileries, dans les jardins des Champs Elysées, au Petit et au Grand Palais. Ces œuvres peuvent être achetées mais il faut avoir néanmoins les moyens financiers de se les offrir ! Les visiteurs sont nombreux et silencieux. Ils réfléchissent. Que veulent démontrer tous ces artistes d’Art Contemporain ? Aucune explication n’est donnée, si ce n’est le nom de l’auteur de la réalisation et le nom du galeriste. J’ai donc essayé de comprendre puis j’ai rassemblé les photos de « l’Ours »* et j’ai réalisé un diaporama que je vous transmets. Vous verrez alors que les jardins de Paris à l’automne sont superbes, même si cet « Art Conceptuel » vous dérange un peu (c’est du moins ce que je ressens lorsque je ne comprends pas ce que l’auteur a voulu exprimer). Merci d’insérer ce diaporama dans votre site. Cath.
Epernon, le 18 septembre 2016 Bonjour, Je viens de terminer un diaporama sur les peintres impressionnistes étrangers (et surtout Américains) qui se sont rendus à Giverny dans l'espoir de connaître Claude Monet qui se terrait dans sa propriété. Bon visionnement, Cath.
Ce peintre est venu à Paris à plusieurs reprises. Il a présenté des toiles à différentes expositions universelles, ce qui lui a valu une grande notoriété et le privilège d'avoir ses oeuvres exposées dans une des plus belles boutiques parisiennes. De là, ses oeuvres sont parties aux Etats Unis. Il arrivait à peindre plus de 200 tableaux par an. Bon visionnement,Cath
Le château médiéval de Blandy-les-Tours a eu son heure de gloire surtout à la Renaissance. Dans l'enceinte, il y avait un fort joli manoir relié au donjon mais aussi à l'auditoire. Jacqueline de Rohan, châtelaine de Blandy-les-Tours en fit un refuge des Huguenots. Bien sûr, elle fut incarcérée quelques temps au Louvre pour avoir oser faire cela. Puis, beaucoup plus tard, ce château, en ruine, fut transformé en ferme. En 1883, le maire rachète le château ou plutôt les ruines et sollicite leur classement aux Monuments Historiques. Ensuite, il a fallu trouver les fonds nécessaires pour la restauration. Ce fut une belle réussite. Il mérite d'avoir une plus grande publicité. Cath.
Nous avons beau temps. Nous le savourons car nous en avons été bien privé depuis quelques temps. Par contre, nous sommes attristés (plutôt révoltés) des attentats successifs en France. S'abattre sur une population innocente qui était heureuse de voir un feu d'artifice sur la promenade des Anglais, c'est pire que l'ignominie. A bientôt, J'espère que vous vivez des moments heureux dans votre immense Canada. Merci pour tout, Amicalement, Cath.
Voici un diaporama tout simple et vite fait. Le 13 juin, sous un beau soleil, nous sommes partis de Mandelieu pour nous rendre à La Napoule. Pour cela, il fallait longer les berges de la Siagne. La route était longue mais belle. Alors, j'ai pris de nombreuses photos. Mille mercis d'ajouter ce PPS aux autres. Bien amicalement, Cath
Bonjour, Me voici avec des milliers de photos à trier et à corriger pour essayer de faire la "belle oeuvre". Sur la Sicile, je n'ai réalisé qu'un diaporama et il est très lourd. Concernant mon voyage de 3 semaines en France, j'ai commencé par la première ville visitée : Tournus en Bourgogne. Ce jour là, il ne pleuvait pas et j'ai été très intéressée par l'Abbaye saint Philibert, une abbaye romane parfaitement conservée, et par l'Hôtel-Dieu. Je compte également rassembler les tableaux de Greuze. Au cours de ce voyage, je me suis arrêtée à Aix-en-Provence et j'ai revu Marie-Jo. A Cannes, le samedi après-midi, devant l'Hôtel de Ville, à deux pas de la Croisette, il y avait des peintres qui exposaient leurs oeuvres. Et j'ai trouvé qu'ils étaient "fameux". Pas de comparaison avec ceux de la Place du Tertre à Montmartre. Partez-vous en vacances ? A bientôt, Amicalement, Cath
Bonsoir, Voici mon diaporama sur la Maison de Chateaubriand. Elle est située dans le département des Hauts-de-Seine, sur les hauteurs de Sceaux. Le domaine très boisé avait été acheté longtemps auparavant par Jean-Baptiste Colbert. Les sources permettaient d’alimenter ses bassins et étangs de son parc de Sceaux. Chateaubriand sent le besoin de se mettre au vert, de s’éloigner de Paris et achète le domaine. Mais il doit s’attaquer aussi bien à la restauration de la maison de campagne qu’à l’ordonnancement du parc de 5/6 hectares. C’est une véritable vie de châtelain. Il s’organise aussi pour pouvoir écrire en toute tranquillité. On vient le voir et on s’émerveille. Mais voilà la chute de l’Empire et il n’est pas reconduit dans ses fonctions de diplomate par Louis XVIII. Il ne peut plus faire face aux dépenses et doit se résoudre à revendre sa propriété. Elle aura plusieurs propriétaires successifs et le département de la Seine puis des Hauts de Seine vont pouvoir l’acquérir. Aujourd’hui, elle est magnifiquement restaurée. Le parc est superbe. Merci d'ajouter mon diaporama aux autres. Bonne lecture à tous les deux, Amicalement, Cath
Bonjour, J'espère que vous allez bien et que vous avez repris vos pinceaux. Chez nous, c'est le mauvais temps et les mauvaises nouvelles. La France est dans la rue, la police s'occupe d'elle et n'a pas le temps d'être vigilante vis-à-vis des terroristes qui doivent bien être parmi eux. Arlette du pays de Vaud m'ayant adressé par internet des billets de banque, je me suis souvenue que j'en avais fait un en m'appuyant moi aussi sur des billets adressés en vrac dans un e-mail. J'ai donc actualisé ma dernière vue. Comme je suis avec Chateaubriand en ce moment car j'ai revisité la demeure de ce "génie" en littérature à Châtenay Malabry, maison de campagne relooké à neuf (une petite merveille), j'ai sorti le billet de 500 F le concernant. Merci de le joindre aux autres. A + et amitiés Cath
Je viens de terminer mon diaporama sur le peintre Albert Marquet. Actuellement, ses tableaux sont exposés au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris. Il était interdit de prendre des photos mais ses toiles se trouvent, pour la plupart, sur le net. Alors, je les ai rassemblées. Je connaissais un peu ce peintre pour avoir reproduit plusieurs de ses tableaux à l’intention de mon neveu qui, à l’époque, naviguait beaucoup. Et j’ai découvert, en l’étudiant davantage pour réaliser ce diaporama, qu’il avait séjourné un bon moment aux Sables d’Olonne, fief de ma famille. Par ailleurs, il a lié connaissance à Alger avec Marcelle Martinet, écrivaine. Le même nom que le mien ! Et je n’en avais jamais entendu parler ! Etrange…….. Mon grand-père possédait une villa, aux Sables d’Olonne, face à la mer et il aimait se promener sur le remblai, chapeauté d’un canotier et canne à la main. Il y retrouvait son frère et tous deux aller écouter les plaidoiries au Tribunal de Grande Instance. Je suis persuadée qu’ils ont aperçu Albert Marquet avec son carnet de croquis et peut être avec son chevalet et ses pinceaux. Mais l’un comme l’autre devaient ignorer qu’Albert Marquet était déjà un peintre de renom. Albert Marquet ne peut être classé « fauviste », encore moins « impressionniste ». Cependant, il a été très lié avec eux et surtout avec Matisse Merci beaucoup d'ajouter ce diaporama aux autres. A bientôt, Amitiés, Cath
Bonjour, J'ai terminé, il y a trois jours, un diaporama sur le cimetière du Père Lachaise à Paris. Nous avions programmé une sortie et nous avions demandé à un guide assermenté de bien vouloir nous commenter la visite. Quant à moi, je me réservais le quartier de la Roquette, juste en dessous du cimetière. Cath
J'adore les quartiers populaires, parfois sombres et sordides car j'y descelle tout un passé. Pour m'y rendre, je suis passée plusieurs fois, en métro, devant à la station « Parmentier » (Antoine Parmentier, pharmacien du XVIIIe siècle) et je m'y suis arrêtée pour photographier, sur le quai, les panneaux relatifs à ce grand homme. Et munie de mon trésor (les photos), j’ai réalisé un PPS car Antoine Parmentier et ses pommes de terre m'ont particulièrement intéressée. Par contre, aucune histoire d’amour à vous raconter sur ce grand homme. Bien amicalement, Cath
Bonjour, Je suis allée voir les oeuvres de Rosa Bonheur à l'abbaye de Port-Royal des Champs. Rosa Bonheur, née en 1822, était homosexuelle. A cette époque, vivre son homosexualité n'était pas évident, comme de vivre sans la tutelle d'un père ou à défaut d'un frère. Rosa a été capable d'affronter un monde régenté par des hommes et hostile à l'indépendance des femmes. En fait, l'exposition présentait les oeuvres de toute la famille Bonheur. Auguste Bonheur avait acheté l'ancien presbytère de Magny-les-Hameaux, près de l'abbaye de Port-Royal.. De nombreux peintres et sculpteurs venaient le voir. Plus tard, son fils Raymond, compositeur, aimait recevoir son cercle d'érudits. Il y avait André Gide, Claude Debussy et toujours les peintres des environs. J'ai essayé de brosser la vie de la soeur aînée, Rosa Bonheur. Merci de bien vouloir insérer ce diaporama dans votre site. A bientôt, Amitiés, Cath
Bonjour, Je viens de recevoir d'Arlette un beau diaporama de Charly et j'ai trouvé une petite erreur concernant Mme Vigée Lebrun, peintre des familles aristocrates. Or, cette artiste, je la connais un peu, pour l'avoir appréciée et parce qu'elle a passé toute son enfance à Houdreville, petit hameau tout près d'Epernon, ville où je demeure. De plus, j'ai eu l'occasion de faire une visite commentée de Louveciennes (dans les Yvelines) où elle s'était installée. Et il y a 5 ans, j'avais réalisé un diaporama sur elle, diaporama que j'ai retrouvé et que je vous adresse. J'ai réactualisé la dernière vue. Je vous remercie beaucoup. A bientôt, Cath
Bonjour à tous, Il y a peu de temps, j'ai entraîné, pour la journée, mon petit groupe au domaine de Sceaux (Hauts-de-Seine), domaine de Colbert puis de la duchesse du Maine (petite fille du Grand Condé, femme du fils ainé de Louis XIV et de Mme de Montespan). Régulièrement, le château de Sceaux présente des expositions temporaires. Il possède, dans ses réserves, de nombreux tableaux mais il en emprunte aussi au musée de la carte à jouer d’Issy-les-Moulineaux et de la maison d’Armande Béjart à Meudon. Nous avons donc pu regarder et admirer de petits tableaux de peintres Parisiens et banlieusards connus et moins connus. Les photos étaient permises. Je me suis attelée au travail pendant que les uns et les autres bavardaient, heureux de terminer la journée qui avait été très instructive. Voici donc mon diaporama. Je vous en souhaite bonne lecture. Vous est-il possible de l'insérer dans votre site ? Merci. A bientôt, Amicalement, Cath
Bonsoir, Je suis plongée dans l'univers carcéral au 19e siècle, à Paris, rue de la Roquette. Je fais des découvertes incroyables : on y enfermait des enfants dès l'âge de 6 ans ! Il y avait la prison des mineurs et le dépôt des condamnés à mort ou au bagne. Tout a été rasé en 1974. C'est ce que bientôt, je vais raconter dans les rues du quartier mal famé de Paris (le 11e arrondissement). Aussi, je me fais rappeler à l'ordre car je n'ai pas adresser de diaporama depuis belle lurette. Alors, j'en prends un au hasard : François Coty, notre grand parfumeur. Parti de rien, il eut sans doute beaucoup de chance parce qu'il avait "un nez". Il fit fortune et devint une sommité dans un Paris branché : magasin sur les Champs Elysées, Châteaux. Mais peu fidèle, il perdit tout ce qu'il avait acquis. A Louveciennes, il avait acheté une petite folie que Mme Du Barry avait fait construire près de son château. Il l'avait superbement aménagée. Aujourd'hui, on y joue des concerts. Quant à son autre château au bord de la Loire, il est devenu un hôtel 5 étoiles. A bientôt, Amicalement, Cath

++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo+++++oOo++

Édition 2015 (suite)
Vign_001
 
Bonsoir, Enfin, un diaporama que j'ai terminé ! Michel Galabru est mort. Il nous a fait sourire et même rire avec ses bons mots et durant de nombreuses années. Nous pouvons lui rendre un petit hommage en diffusant ces quelques photos et bons mots. A bientôt, Je vous souhaite une bonne nuit. Amitiés, Cath
Entre mes préparations de sorties (toutes différentes), j'essaye aussi de reprendre mes photos, de les corriger une à une et de monter un diaporama. En voici un sur un petit village de 360 habitants, perdu au milieu de la France, que la plupart des français ignorent : Angles-sur-l'Anglin. Et pourtant, durant un siècle, les grands couturiers de Paris et les grands magasins ont fait appel aux talents de leurs brodeuses. Catherine
Bonjour, Alors que notre France est en émoi, je me contente seulement de réaliser des diaporamas en fonction de mes propres activités culturelles et j’ai un sentiment de culpabilité. De bien penser, d’avoir le mot juste et sans colère, sans haine surtout, c’est difficile pour tous et je m’abstiens. Vous trouverez un diaporama sur le château d’Oiron, château que notre belle marquise, Mme de Montespan, acheta pour son fils aîné, marquis d’Antin à ce moment-là, et plus dépourvu de biens que ses frères et sœurs, enfants de Louis XIV. Et c’est grâce à l’argent du roi, donné en échange d’un superbe collier de perles rares qu’il lui avait réclamé, qu’elle put l’acheter. Je vous en souhaite bonne lecture et vous remercie de l’inclure à votre site. Bonne journée, La nôtre s’annonce bien triste et pluvieuse, Amicalement, Cath ou l’Oiseau de Feu
Bonsoir, A la fin du mois, il y aura une conférence sur Mme de Montespan dans notre Centre Culturel d'Epernon. J'ai donc travaillé le sujet avec les photos prises sur le net. Pour ce faire, j'ai lu plusieurs livres la concernant et le meilleur, à mon avis, est celui de Jean-Christian Petitfils. Avant la conférence, j'adresserai mon diaporama à tous les adhérents de ma petite association. Ils auront un aperçu concernant cette femme. Mais dans notre région, c'est surtout Mme de Maintenon que nous connaissons puisque son château est situé à 8km d'Epernon. Je n'apprécie pas hautement cette dame bien pensante et j'ai davantage de compassion pour Mme de Montespan à la fin de sa vie. A bientôt, Et avec tous mes remerciements pour l'insertion de ce diaporama. Amicalement, Cath
Bonjour, Voici un diaporama que je viens d'adresser à mes adhérents qui viendront visiter, avec moi, l'Abbaye de Port-Royal des Champs dans la Vallée de Chevreuse, demain après-midi. Cette Abbaye a eu son heure de gloire grâce à l'abbesse Angélique Arnauld, à ses frères et à tous les Solitaires venus méditer sur le plateau des Granges et surtout ouvrir les "Petites Ecoles" où Jean Racine fut élève. Les maîtres des Petites Ecoles, des grands érudits, enseignaient en français, ce qui n'était pas le cas des Jésuites qui donnaient une priorité au latin. Mais les Jésuites - qui avaient le monopole de l'enseignement - en ont pris ombrage et ont tout fait auprès des Papes et de Louis XIV pour anéantir l'Abbaye. Mais les "Frondeurs" qui ont fait vaciller le trône de Louis XIV durant la régence d'Anne d'Autrice et de Mazarin ont été les protecteurs de l'Abbaye et des Solitaires et comme ils demeuraient tout près de l'Abbaye, ils y venaient régulièrement. La duchesse de Longueville, cousine de Louis XIV y a même fait construire son hôtel où elle recevait. On dit que Mme Sablé, une salonnière, amie de la duchesse et de François de la Rochefoucauld, père des Maximes et ancien amant des duchesses de Longueville et de Chevreuse, y aurait séjourné aussi longtemps. C'est là qu'elle a influencé François de la Rochefoucauld, militaire désabusé, d'écrire ce qu'il ressentait. Le début des maximes aurait été écrit à 4 mains. A bientôt et merci beaucoup de vous occuper de moi. Amitiés, Cath
Rebonjour, Je viens de m'apercevoir que j'ai oublié (et ce qui me surprend !) de vous adresser l'avant-dernier de mes diaporamas sur Paris. Mais j'ai eu des problèmes de messagerie "gmail" (mon association nouvelle "Racines Culturelles" a été piratée). Suite à la réception de quelques vieilles photos sur Paris par une amie qui sait fort bien que Paris est pour moi la plus belle et intéressante ville du monde (je suis un peu "chauvine"), j'ai réalisé un diaporama en ajoutant d'autres photos puisées par ci, par là. Bonne journée, Cath
Bonjour, Je suis allée voir une exposition au Musée d'Orsay sur la prostitution. Celle-ci m'a profondément intéressé, ayant professionnellement côtoyé ces femmes (peu néanmoins car je ne travaillais pas dans une zone sensible). Tous ces artistes peintres se rendaient dans ces bouges et souvent leurs modèles venaient de la rue. Ils ont bien restitué l'atmosphère des lieux. Il me reste à réaliser celui sur les courtisanes, celles qui parfois, parties de rien, ont eu la chance d'être adulées par des aristos mais aussi par des artistes et des écrivains. Leurs noms resteront dans la postérité, pas les autres, celles des trottoirs. Je vous remercie de l'inclure dans votre site. A bientôt, Amicalement, Cath
 
Bonjour, Voici un diaporama que j'ai réalisé très vite. J'ai reçu un courriel de l'une de mes amies de St-Etienne. Elle me transmettait des photos. Je les ai rassemblées. J'ai copié les indications. J'ai ajouté la musique. Ces photos sont bouleversantes. Elles sont belles aussi. Je vous remercie d'insérer ce diaporama sur votre site. Je suis maintenant en relation avec presque tous vos amis diaporamistes. Merci aussi pour cela. Grâce à eux, j'apprends beaucoup. La canicule a baissé. Nous respirons un peu mieux. A bientôt, Cath
Bonjour, Voici un nouveau diaporama sur un village réputé pour ses superbes maisons, très bien entretenues, aux fresques remarquables. Tous les dix ans, il y a un festival dans ce village : la fête de la passion. Cette fête est connue du monde entier et les touristes viennent voir le spectacle grandiose qui se prolonge durant 6 mois. Je n'ai pas eu la chance, hélas, d'y assister ! Je vous souhaite d'avoir du plaisir en visionnant ce diaporama (les maisons sont tellement belles !). Amicalement, Et bonne journée, Cath
Bonjour, Je viens de terminer deux diaporamas qui n'ont pas nécessité une grande "littérature". C'est d'écrire qui me donne le plus de mal. Voici la campagne d'Axams et de Götzens et sa superbe petite église de style baroque finissant. Merci de l'insérer dans votre site. Je vous souhaite une bonne journée, Amicalement, Cath
Bonjour, Je viens de faire l'aller et retour Epernon-Deauville. J'étais contente de revoir cette ville mais je partais surtout pour acheter, en chemin, de l'alcool (le calvados) car de Lisieux à Deauville, il y a des distilleries à tous les croisements de chemins. Ce jour là, il pleuvait. Mais j'ai pris néanmoins des photos et à toute vitesse. Je n'étais pas gênée par les badauds. Ils étaient bien au chaud, derrière leurs fenêtres. J'avais la plage et les parasols rien que pour moi ! Merci d'insérer ce diapo avec les autres. Bien amicalement, Cath
Bonjour Pierrette et Léo, Voilà encore un diaporama sur le Tyrol mais cette fois sur un Monastère. J'avoue que je suis restée sur ma faim : nous avons fait cette visite à toute vitesse et je n'ai même pas entendu une jeune française expliquer avec une voix frêle et inaudible ce que représentaient les fresques. En Autriche, on ne vous accorde qu'un guide pour tout un car. Ou bien vous vous collez au guide pour essayer d'entendre et de comprendre ou bien vous faites des photos au loin. C'est ce que j'ai fait au détriment du savoir. Et en plus, dans la salle des Prélats, j'ai été enfermée : elle ne m'avait pas vue et je me suis sentie "cloîtrée" à jamais ! Je m'en souviendrai ! Merci d'insérer ce diaporama sur votre site. Nous avons encore une très belle journée, un peu trop chaude pour moi et demain, le temps doit changer et c'est cette journée que nous avons choisie pour visiter Deauville, superbe ville créée par le duc de Morny, demi-frère de Napoléon III; A bientôt et merci pour tout. Amitiés, Cath
Bonsoir, Je viens de terminer un diaporama sur l'un des châteaux de Louis II de Bavière. Je n'ai pu inclure du Wagner, ses compositions étant bien trop longues et donc trop lourdes pour un PPS. Je le déplore. La chaleur soudaine, en France, nous épuise. Je rase les murs pour avoir de l'ombre. Et pourtant, j'aime le soleil ! Amicalement, Cath
Bonjour, Suite à mon précédent envoi, je vous adresse un diaporama que j'avais réalisé il y a un petit moment, suite bien sûr à une visite guidée. Nous avons une chaleur intense mais je n'en souffre pas trop car j'ai une vieille vieille maison bien isolée. Je ne sors qu'à la tombée de la nuit, comme Louis II de Bavière que je viens de découvrir d'une façon plus approfondie, suite à mon voyage au Tyrol. Merci pour tout. A bientôt, Amicalement, Cath
Bonsoir Le Club des Bons Amis d'Epernon a proposé une escapade à Trôo pour aller surtout danser dans une guinguette au bord de l'eau. Trôo m'avait laissé un souvenir inoubliable lors de mon passage, il y a 25 ans déjà ! Aussi, j’ai voulu faire partie de la troupe, même si je n'aime pas « guincher ». Nous y avons vu une habitation troglodyte, des roses trémières et un chat peu farouche. Le car a trouvé un emplacement près de la Collégiale St-Martin. Et elle était ouverte ! Je m'y suis engouffrée et les "Bons Amis" m'ont suivie. J’avais peu de choses à dire mais l’imagination a fait le reste. Amicalement, Cath
Bonjour, Voici mon diaporama sur la Rue de Seine à Paris Cette rue a été fréquentée par des illustres personnages depuis 5 siècles. De nombreux édifices ont été abattus et reconstruits. Mais il n'y a pas d'immeubles récents, ce qui en fait tout son charme. Au 17e siècle, cette rue avait encore des hôtels particuliers et des auberges. Aujourd'hui, ce sont des immeubles locatifs et au rez-de-chaussée, on y voit des galeries d'Art, souvent d'Art Contemporain. merci et bien amicalement, Cath
1er_Mai_pat.pps (1,52 Mo)
A tous : bon week-end du 1er mai. Cath.
Bonjour, Vendredi dernier, je suis allée à Paris en vue de trouver l’emplacement de la tour de Nesle (tour moyenâgeuse où les belles-filles du roi Philippe le Bel furent enfermées pour cause d’adultère). En descendant du métro, station Pont Neuf, j’ai été émerveillée par la beauté du pont, de la Seine. J’ai pris de nombreuses photos car la luminosité était extraordinaire. Puis, rentrée chez moi, je me suis intéressée à l’histoire du Pont Neuf. Puis j’ai été très surprise de m’apercevoir que je n’étais pas la seule à avoir été impressionnée. Beaucoup d’artistes peintres ont pris leurs pinceaux pour nous laisser des œuvres superbes. J’ai pris la peine de rassembler un bon nombre de toiles de peintres connus et moins connus mais tous talentueux. Bien entendu, je raconte l’histoire du Pont Neuf qui est en fait le plus vieux pont de Paris. Merci, cher Léo, de l’ajouter à ma liste de PPS. Mes amitiés, Cath
Bonjour, Ce matin, j'ai reçu de l'un de mes correspondants un diaporama de Lilymage sur Giverny et Claude Monet. Cela m'a fait plaisir. Au moins, ses intéressants diaporamas circulent ! Alors, j'ai sorti l'un des miens que j'avais réalisé il y a longtemps. Je l'ai réactualisé. J'avais été très satisfaite d'avoir vu cette exposition et comme j'ai utilisé les pastels, j'avais envie de transmettre un peu ce que je savais. Merci de l'insérer à votre site. Toutes mes amitiés, Cath ou l'Oiseau de Feu - **** faire F5 pour visionner pleine page **** Assurez-vous d'ouvrir avec Microsoft Power Point (par défaut) si vous avez MOZILLA FREFOX
Bonjour, Après une visite dans le quartier du "Parc des Princes" ou quartier des années 1930, j'ai réalisé un diaporama afin que mes adhérents présents se remettent en mémoire ce qu'ils ont vu et ce qu'ils ont entendu. Il n'est peut être pas intéressant pour des canadiens qui n'ont peut être jamais entendu parler de Boulogne-Billancourt bien que les Usines Renault s'y soient implantées et que la ville fut celle de nombreux émigrés russes dès 1917. J'y mentionne des grands noms de l'architecture et du monde des Arts (peintres, sculpteurs et graveurs) que bien peu connaissent, C'est un documentaire avant tout. Merci d'insérer ce PPS à la suite des autres. Je vous souhaite d'avoir une belle journée ensoleillée, Amicalement, Cath
Bonsoir, Je vous adresse un ancien diaporama que je viens de réactualiser (dernière vue). Il s’agit du Café « Le Procope » Situé à deux pas du boulevard Saint-Germain, le restaurant "le Procope" fait figure de lieu historique à Paris : premier café à Paris en 1686, il a accueilli de nombreuses personnalités littéraires et politiques telles que Diderot, Voltaire, Rousseau ou Benjamin Franklin. Aujourd’hui, les vestiges de cette époque sont encore présents dans le décor du Procope sous la forme d’extraits de lettres, de décrets et d’objets historiques. Je vous remercie infiniment d’ajouter ce diaporama aux autres. Et je vous souhaite un bon lundi de Pâques. Cath
Bonjour, Je suis plongée dans l'Art Déco. Nous venons de nous tremper dans le milieu artistique 1930 de Boulogne-Billancourt. De nombreux artistes ont quitté Montparnasse pour s'installer dans les beaux quartiers de cette ville et s'y faire construire des villas, dans un quartier très chic à l'époque, près du Bois de Boulogne. 70 ans auparavant, Napoléon III et son baron Haussmann, puisqu'ils prenaient une grande partie du Bois de Boulogne pour agrandir Paris et avoir également des loisirs champêtres dans ces bois complètement réaménagés , ont décidé alors de lotir le Parc des Princes qui était resté à la ville de Boulogne. Toute la jet-set de l'époque, y compris des princes russes, se sont fait construire de beaux hôtels particuliers. Puis, après la première guerre mondiale, il y a eu ces années folles, ces années de créativité où tout le monde innové aussi bien les artistes que les industriels. Les sculpteurs, peintres, graveurs qui s'étaient installés à Boulogne-Billancourt ont acheté des terrains dans ce Parc des Princes et l'architecte Le Corbusier montra son génie créateur. D'autres architectes l'imitèrent. Chacun a eu sa villa moderne et majestueuse, avec un air de paquebot. Van Dongen, peintre de cette époque, n'a pas habité Boulogne-Billancourt mais a dû s'y rendre de nombreuses fois. Il a été longtemps, jusqu'au début de la guerre 39-45, le peintre mondain par excellence. ----- En attendant mes prochains diaporamas sur Boulogne-Billancourt, je vous envoie celui que j'ai réalisé autrefois, ma dernière page du PPS ayant été réactualisée (je sors mes vieilleries !). Je vous en souhaite une bonne lecture, Amicalement, Cath
Bonjour, J'ai visité, il n'y a pas très longtemps, une exposition au Musée de la Marine qui a pour titre "de l'amphore au conteneur". J'y étais invitée mais j'avais peur de m'y ennuyer. Et l'exposition m'a plu. J'en ai fait un condensé, toujours en diaporama. Puisqu'il s'agit de transport de marchandises, j'ajoute ce que j'ai trouvé sur le net : Oiseau de feu ; Cath. FAIRE F5 pour plein écran
Bonjour, Je suis une bien mauvaise diaporamiste. Je n'arrive pas à travailler comme il faut car je suis appelée à organiser des visites et surtout à les préparer. Mais comme il faut néanmoins que j'étoffe les sites (le vôtre et le mien maintenant où il n'y a rien), je ressors mes anciens diaporamas et je change la dernière vue. Voici Blois où j'avais emmené toute ma troupe. Blois, la ville des Rois, d'une Reine et d'un Prince en exil, et de toute une Cour domiciliée non loin du château pour les servir. Amicalement, Cath ou l'Oiseau de Feu
Bonsoir, Après le diaporama sur l'Histoire de l'Immigration en France, voici celui sur le Musée de l'Immigration ou le Palais de la Porte Dorée. Ce musée a été construit en 1931 pour l'exposition internationale coloniale. Il est situé à la périphérie de Paris, près de Vincennes. Tout y est grandiose. Tout y est magnifique. Le sous-sol du musée est occupé par un aquarium (poissons, coraux, tortues, crocodiles......: 5 000 espèces), le plus vaste du monde. Je vous laisse le découvrir...... Amicalement, Cath
L'exposition a été longuement regardée par un petit nombre d'adhérents de l'Association Mosaïque, jeudi dernier. Ils ont quitté le musée bien pensifs..... Ce musée a été construit en 1931 pour la présentation de la grandiose exposition internationale coloniale de 1931 implantée en face de ce bâtiment, sur la pelouse de Reuilly. Ce fut la seule exposition internationale coloniale relative à notre vaste empire colonial à Paris. Cet empire devait peu de temps après disparaître. Mais malgré les soulèvements de la population "indigène" (mot employé par tous, notamment par le Ml Lyautey) , le gouvernement et les militaires n'ont rien perçu du tout avant les années 1950. Ils mâtaient les révoltes au fur et à mesure. De 1830 à nos jours, comment avons-nous reçu les étrangers et les peuples de nos colonies ? La France est-elle une terre d'asile ? J'ai été confrontée depuis que je suis née aux problèmes de l'émigration/immigration, comme beaucoup d'entre nous, mais peut être un peu plus. J'ai travaillé également dans les Services Sociaux. Aujourd'hui, puisque je le peux, je sens que je dois transmettre les quelques informations sur l'Histoire de l'Immigration en France. Mon diaporama est un documentaire. J'ai eu beaucoup de mal à faire mon choix parmi les documents exposés et à condenser les renseignements. Musique Yiddish polonaise. Les juifs ont certainement été les plus touchés. A bientôt, Cath
Giuseppe De Nittis est un peintre italien, né dans les Pouilles, arrivé jeune et sans fortune à Paris, qui vivra à l'époque des impressionnistes mais qui n'en sera pas un et qui fit fortune grâce à l'appui de la Princesse Mathilde, cousine de Napoléon III. Il aura son hôtel particulier en haut de l'avenue des Champs Elysées. Nos peintres impressionnistes, pendant ce temps, galèrent beaucoup. Bien amicalement, Cath ou Oiseau de feu

*********************************************************************************************************************************

Édition 2015
Vign_Eglise
 
Bonjour, Je viens de terminer un diaporama sérieux sur l'Eglise du Saint-Esprit. Elle est située avenue Daumesnil à Paris dans le 12e arrondissement et enchâssée entre deux immeubles. On ne la remarque pas. Pourtant, elle est belle même si elle est très très sombre. Elle a été réalisée en béton armé : la coupole, les piliers, les murs de soutènement sont même en béton non enduit et cela peut paraître surprenant. Les fresques sont superbes. Elles reflètent une époque, à quelques années près celle de l'Art Déco. Et parmi les artistes, il y a Maurice Denis. Je vous laisse donc admirer ces fresques. A bientôt, Cath ou l'Oiseau de Feu
Je vous cherche donc mon diaporama sur les crèches de la belle Huguette d'Epernon. Amicalement, Cath ou l'Oiseau de Feu
Je vous adresse un ancien diaporama que je viens d'envoyer aux élèves de l'atelier d'art décoratif de mon Association. Elles veulent que je leur apprenne l'art du pochoir car elles m'ont vu faire lors d'une exposition. Or, cette année, notre Association, suivant mes conseils - a pris comme thème : "les années folles". Les années folles se situent grosso-modo entre les deux guerres mondiales. Fin de l'Art Nouveau qui, du style nouille (arabesque) se modernise en Art Déco (la géométrie). Voici donc George De Feure, l'un des peintres qui m'a beaucoup inspiré lorsque j'étais jeune. Je vous souhaite une bonne journée, Cath
Erte.ppsx (9,49 Mo)
Bonjour, Il m'a pris l'envie de réaliser un diaporama sur un artiste russe des années folles. Celui-ci avait constitué un alphabet qu'avec des corps de danseuses et un diaporamiste - sans doute débutant - avait rassemblé les photos de ses gouaches mais elles étaient extrêmement floues. Le diaporama n'était pas bon et la musique non adaptée au personnage. Connaissant un peu l'artiste, j'ai été prise d'une frénésie. Moi aussi, j'allais rassembler ses innombrables dessins de mode et de décor de théâtre et j'allais raconté brièvement sa vie. J'allais le réhabiliter. Il était inconnu de la plupart des internautes et pourtant, grâce à lui, certains d'entre nous avaient pu avoir des moments idylliques dans les cabarets ou music-halls. Il fallait que je diffuse ses œuvres. Voici le diaporama. Cath ou l'Oiseau de Feu,
Bonjour, Blérancourt, un petit village picard sans prétention et pourtant...... Autrefois, le petit village de Blérancourt avait un superbe château occupé par des châtelains peu accessibles. Ce château fut mal mené au cours de la Révolution française. A cette époque, la famille du révolutionnaire Louis Antoine St-Just y demeurait. Cependant, la notoriété du village (pour les historiens) vient surtout de l'aide apportée par une riche héritière américaine - Anne Morgan - qui aida les sinistrés de la région au cours des deux guerres mondiales. Après la guerre 39-45, les villageois reprirent leur rythme essentiellement agricole. Cath ou l'oiseau de feu.
Bonjour, J'ai été émerveillée par ces photos d'enfants risquant leur vie pour s'instruire. Et même dans leurs efforts pour ne pas perdre la vie, ils ont parfois le sourire. Le savoir n'a pas de prix pour eux. J'ai rassemblé ces photos. Rien n'est de moi sauf le montage. J'ai horreur du ton moralisateur. Les photos parlent d'elles-même. La comparaison avec les enfants des pays occidentaux aussi. Cath ou l'oiseau de feu
Qui ne connait pas Diane de Poitiers ? Elle était très belle, trop belle. Elle voulait le rester et sans doute, elle s'empoisonna, sans le savoir, pour pouvoir garder un teint de nacre. Après la mort de son royal et jeune amant Henri II et après avoir rendu son château de Chenonceau à sa veuve Catherine de Médicis, elle quitta la Cour pour se réfugier dans son superbe château d'Anet. Ce château est situé dans l'Eure-et-Loir. Cath.
Bonjour, En Seine-et-Marne, entre Paris et Meaux, se trouve le magnifique petit château de Champs sur Marne que le Duc de la Vallière avait mis au goût du jour avec ses "chinoiseries", scènes champêtres peuplées de petits chinois, souvent au travail. La Marquise de Pompadour - qui ne voulait pas se rendre au château de Choisy que son royal amant avait fait aménager pour sa favorite du moment, Mme de Mailly - avait préféré loué ce château où elle fit de grands frais. Elle y offrait des petits dîners intimes et c'est à partir de ce moment là que la "gastronomie" est née en France. Les bonnes recettes ont été écrites et rassemblées pour en faire nos livres de cuisine. Et c'est là aussi que le Général De Gaulle reçut les chefs d'état africains et du Moyen-Orient. Après avoir subi une restauration complète entre 2006 et 2013, le château a été réouvert au public. A bientôt, Cath ou l'Oiseau de Feu
Bonjour, Actuellement, au musée de l'Orangerie (jardin des Tuileries) à Paris, il y a une superbe exposition temporaire consacrée à Emile Bernard, peintre, critique d'art et écrivain. Mais il y a également la collection de Paul Guillaume qui y est exposée en permanence grâce aux négociations d'André Malraux (Ministre de la Culture sous le septennat du Général De Gaulle) avec la veuve de ce grand collectionneur et mécène. Cette veuve, surnommée la belle Domenica, a eu une vie plutôt sulfureuse qui l'eût conduite en prison s'il n'y avait pas eu l'intervention d'André Malraux. A bientôt, Cath
Bonjour, Paris et la Seine sont inséparables. Paris et ses ponts qui enjambent la Seine, voilà ce qui attire ! Un jour, un rêveur a longé les berges de la Seine longtemps, longtemps, longtemps, prenant par ci, par là des photos, au hasard. Puis ce rêveur me les a montrées. De ces photos, on pouvait soit réaliser un diaporama, soit écrire un roman. J'ai choisi ce qu'il y avait de plus facile. Voici les berges de la Seine en musique. Cath ou l'oiseau de feu.
Bonjour, Grâce au site québecois "MaPlanète", voici en diaporama quelques photos des plus beaux ponts. De nombreux architectes et ingénieurs vous diront qu'il est aussi difficile de concevoir et de bâtir un pont qu'une cathédrale. Ces ponts ne sont pas seulement majestueux. Ils sont aussi élégants. Cath ou l'Oiseau de Feu
Bonjour, Comme je ne produis pas grand chose en ce moment, toute occupée à faire la synthèse de la vie de Colbert et de la Palatine, je vous adresse un ancien PPS, l'un de mes premiers PPS, que j'avais réalisé suite à la lecture d'une biographie romancée de Madeleine Chapsal sur la grande couturière Madeleine Vionnet. L'Avenue des Champs Elysées à Paris et les rues adjacentes (avenue Montaigne, avenue Matignon, avenue de Marigny......) sont les plus belles de la Capitale. Elles ont attiré de nombreux créateurs de mode depuis un siècle. Certains continuent d'exister (la marque, les magasins), d'autres ont dû fermer. Ce quartier reste celui de la haute couture et du luxe. A bientôt, Amicalement, Catherine
Voici la seconde partie sur le château de St-Cloud et ses illustres personnages jusqu'à la guerre avec les Prussiens. Ce château a été la résidence secondaire des princes et des monarques. Il a été, au fil des années, merveilleusement décoré et agrandi. Aujourd'hui, à la place du château, des ifs ont été plantés. Au beau milieu du parterre, un plan du château et de ses dépendances du temps de Napoléon 1er. permet d'imaginer l'immensité des édifices. Tout autour, on voit des jardins fleuris en étage, des bassins, des cascades, des sculptures, un tapis vert, des restaurants et des mariés. De la terrasse de la Lanterne, la vue sur Paris et la Seine est magnifique, surtout à l'automne. De la terrasse du château (château qui n'existe plus), la vue est surprenante : une circulation dense et extrêmement rapide sur l'autoroute et les échangeurs au premier plan,mais au loin, toujours la vue superbe sur Paris. Les casernes d'Artois qui bordent la Seine n'ont pas été détruites et abritent encore l'Armée Française.
St-Cloud Au 6e siècle, il y eut un saint homme, Clodoald, petit fils de Clovis, qui ne voulut pas être roi mais moine. Il choisit, pour fonder son moustier, une petit terrain qui surplombait la Seine. Puis il s'y fit enterrer. Il fut considérer comme un saint et les pèlerins venaient se recueillir sur sa tombe. Par la suite, des petites maisonnettes et auberges furent construites au pied du monastère, sur la colline. On vénérait donc Saint-Clodald ou Saint-Cloud. Le village prit le même nom et les habitants sont devenus des clodoaldiens. 6 siècles plus tard, de l'autre côté de la Seine, presqu'en face du moustier de Saint-Cloud, Isabelle, la soeur de St-Louis, fonda son abbaye qui prit le nom d'Abbaye de Long Champ. Isabelle y fut enterrée quelques années après. Elle aussi fut vénérée comme une sainte. Les pèlerins avaient donc deux endroits pour prier. 3 siècles plus tard, Catherine de Médicis, ayant pris la galiote royale sur la Seine pour se rendre des Tuileries à St-Germain-en-Laye, aperçut la maison de plaisance du seigneur d'Aulnay à St-Cloud. Elle l'acheta et la donna à son conseiller Jérôme de Gondi qui en fit un paradis renaissance avec des grottes et des fontaines à la mode italienne. L'aristocratie se rendit alors souvent à St-Cloud pour voir le château et son parc. 1 siècle plus tard, c'est Louis XIV qui acheta le domaine pour son frère Philippe d'Orléans. Ce dernier transforma les lieux, agrandissant son parc à la limite des communes limitrophes (460 h). Il rivalisa avec le roi. Son château était aussi majestueux que celui de Versailles. Catherine
Bonjour, Louis Joseph Watteau, petit neveu du célèbre Jean-Antoine Watteau peintre des scènes galantes, peintre lui aussi connu et reconnu, était à Lille en 1792, époque à laquelle les biens du Clergé furent confisqués. Il s'occupa alors de regrouper tableaux et sculptures et de les répertorier minutieusement avec l'idée de créer "un petit Louvre". Il pensa que la Chapelle des Récollets ferait son affaire et il les accrocha aux murs peu de temps après. Dès 1803, les Lillois avaient donc leur musée comme les Parisiens. Par la suite, il y eut des donateurs généreux. Les collections étant si importantes qu'il fallut, sous la 3e République, construire un musée des Beaux Arts à la périphérie de Lille. Ce musée a été rénové tout récemment. Je vous présente donc la première partie (du XIVe siècle au XVIIIe). Cath ou l'Oiseau de Feu
Bonjour, Outre les tableaux des Watteau de Lille, le musée des Beaux Arts abrite aussi une collection de tableaux de peintres renommés et connus en France : des Goya, des peintres de l'école de Barbizon et des impressionnistes. Mais les tableaux de l'époque contemporaine (notre époque) pourraient faire l'objet d'un 3e diaporama. Toutefois, j'y renonce, ne possédant pas suffisamment de renseignements sur ces peintres. Bonne lecture, Cath ou l'Oiseau de feu
Voici un diaporama sur le domaine de Mme Elisabeth à Montreuil (domaine de Montreuil). Ce petit château, à la périphérie de Versailles, a été offert à Mme Elisabeth par son frère, le roi Louis XVI. Elle n'avait que 19 ans à l'époque et souhaitait rester à Versailles près de son frère bien aîmé. Elle avait fait comprendre qu'elle ne voulait pas être religieuse et qu'elle ne souhaitait pas être mariée à un prince, futur roi, car elle quitterai alors à jamais sa famille. Mme Elisabeth était une sainte femme. Elle a voulu suivre son frère et sa belle-soeur aux Tuileries puis au Temple. Elle sera guillotinée. Aujourd'hui, le domaine de Mme Elisabeth appartient au Conseil Général des Yvelines. Il sert surtout à des séminaires. Il n'est pas ouvert au Public. Depuis peu, les grilles du parc sont ouvertes dans la journée et devient un refuge pour les promeneurs. Catherine
Bonjour, Je vous présente les sculptures de Fanny Ferré. Chaque année, la Collégiale St-André de Chartres ouvre ses portes pour des expositions d'artistes professionnels connus. Le lieu s'y prête bien. La collégiale était une église immense qui a été en partie détruite au cours des guerres de religion entre la Ligue Catholique et les Princes Protestants. A la Révolution, elle a servi de hangar pour les foins, enfin laissée à l'abandon pendant de nombreuses années. A l'intérieur, il ne reste aucune statue. La ville de Chartres a donc décidé de la restaurer pour y présenter des œuvres d'art à la demande des artistes. Fanny Ferré a donc choisi cet endroit pour y déposer ses nomades. Dès que le visiteur entre dans cette immense église, il est fasciné par le réalisme des personnages. Ils évoquent l'errance, la souffrance mais aussi la vie en communauté où les uns ont besoin des autres. Lorsqu'on les quitte, on s'interroge. Fanny Ferré est une grande artiste. Cath.
Bonjour, Chevreuse est une charmante petite ville proche de Versailles et de Paris, située au bord de l'Yvette. Sur les hauteurs, domine un château fort qui a eu son heure de gloire au moyen-âge et qui a été occupé par des personnages illustres dont Racine. Voici donc l'histoire de ce château appelé aussi "château de la Madeleine". Cath.
Nouveau - 26 Juillet 2014

*********************************************************************************************************************************

Créer un site avec WebSelf
© 2010